En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

Qu'est-ce qu'une IRM ?

IRM veut dire Imagerie par Résonance Magnétique. Le mot "magnétique" indique que l'appareil comporte un gros aimant et le mot "résonance" indique que l'appareil utilise des ondes de radiofréquence (comme celles d'un téléphone portable) pour faire vibrer les noyaux d'hydrogène composant les tissus du corps humain permettant d'obtenir, en recueillant un signal, des images.

Cet examen n'est pas irradiant mais il existe de nombreuses contre indications, raisons pour lesquelles le manipulateur radio posera au patient, avant l'examen, différentes questions auxquelles il faudra obligatoirement répondre.

Pendant l'examen, le patient sera installé sur une table. Une antenne (permettant de recueillir un signal) sera positionnée sur la région à explorer et le patient sera introduit dans un tunnel où se trouve l'aimant. L'appareil IRM a des fonctions de confort (éclairage ventilation) et des moyens de communications (microphone, haut parleur) vous permettant de communiquer à tout moment avec le personnel soignant. Cet examen est plus long que le scanner (entre 15 et 30 minutes en moyenne pour l'examen d'une seule région anatomique) et il sera demandé de rester strictement immobile afin que les images ne soient pas floues. L'examen est absolument sans douleur. Les seules gênes pouvant être rencontrées sont le bruit notable occasionné par la machine (compensé par le port de bouchon d'oreille ou d'un casque diffusant de la musique) et la sensation d'enfermement chez certains patients claustrophobes.

Comme pour le scanner, il sera parfois nécessaire, en IRM, afin d'améliorer le diagnostic, d'injecter, lors de l'examen, un produit de contraste (Gadolinium) par voie intraveineuse.

Lors de l'examen, les informations (signal) recueillies par la ou les antennes positionnées sur la région du corps à explorer seront ensuite retraitées par un système informatique puissant permettant une reconstruction des images.

Les images seront ensuite analysées par un médecin radiologue qui établira un compte rendu.

IRM